Encadrer-et-manager.com

Biographie du Sociologue Frederik Mispelblom Beyer

Né en 1950 aux Pays-Bas, j’ai fait toutes mes études en sciences sociales à Paris, à Paris V, Paris VII, et l’Ecole des hautes études en sciences sociales, jusqu’à l’obtention de ma thèse en 1987 intitulé : Unité et divisions du travail social.

Tout en étudiant principalement la sociologie, je me suis aussi très fortement intéressé à la philosophie, à la psychanalyse, aux classiques de la science politique et de la stratégie militaire.

A partir de 1975 et ce jusqu’à 1988 environ, mes activités professionnelles se sont situées dans le secteur social et médico-social : cours, formations, séminaires, mais aussi interventions en tant qu’analyste dans des groupes de professionnels du travail social en exercice. Cette expérience explique encore aujourd’hui mon souci de l’analyse des pratiques professionnelles concrètes dans une perspective stratégique : comprendre ce qui se passe réellement afin de proposer des pistes pour de nouvelles interventions, en meilleure connaissance de cause.

J’interviens toujours dans le secteur social aujourd’hui notamment par l’intermédiaire de mon livre sur les démarches qualité (Au-delà de la qualité : démarches qualité, conditions de travail et politiques du bonheur qu’on peut télécharger sur ce site) et par Encadrer, un métier impossible ? qui intéresse beaucoup les chefs de service. On en trouve les traces sur le site dans la rubrique « secteur social et sanitaire » (articles et schémas de conférences).

Depuis 1988, j’effectue des recherches et des interventions dans les (grandes) entreprises, publiques, semi-publiques ou anciennement publiques : la RATP d’abord, ensuite France Telecom, et de manière plus ponctuelle EDF, La Poste, la SNCF.

Ces recherches se sont d’abord situées dans le cadre d’une profession libérale, qui a donné lieu à la création d’une « boîte » : Positions, comptant 3 salariés sociologues avec lesquels j’effectuais les enquêtes. Plus tard et jusqu’à aujourd’hui ces recherches forment dans le cadre de l’université d’Evry le « pendant » de mes activités d’enseignement depuis 1992.

Ces recherches sur, dans et parfois « pour » l’entreprise s’étalent donc sur près de trente années. Elles ont le plus souvent impliqué une posture de chercheur-intervenant, effectuant des enquêtes « sur le tas » aussi bien auprès du personnel en bas de l’échelle hiérarchique que des cadres et dirigeants, interviewés sur leur lieu de travail (cabine de conduite d’un métro ou bureau). Cette posture consiste autant que possible à travailler avec les personnes interviewées et observées, et à les questionner sur leurs techniques, qui sont le cache sexe du social.

Les thèmes de ces recherches ont porté sur le climat social dans les entreprises concernées, le marketing des services, le management des services, les démarches qualité, la qualité de service, les méthodes de management, les rapports encadrement/exécution, les stratégies de direction, la définition générale des fonctions réelles de ces entreprises, les pratiques d’encadrement, la culture d’entreprise, le management participatif, la professionnalisation de l’encadrement, « l’efficacité managériale », les « politiques orientées clients », les comités d’entreprise, les pratiques syndicales.

On en trouvera les traces dans quelqus-uns des articles mis sur ce site.

Depuis 2004 un nouveau secteur d’investigation s’est ajouté à l’entreprise : l’armée. Une recherche effectuée pour le C2SD (le centre de recherches en sciences sociales de la Défense) avec 4 doctorants de l’université d’Evry sur les « nouveaux facteurs du commandement dans l’armée de terre » (2002-2003) a donné l’occasion de « raviver » à la fois une déjà ancienne passion pour les ouvrages de stratégie militaire (dont, en premier, De la guerre de Karl von Clausewitz), et une préoccupation en termes d’analyse des pratiques d’encadrement concrètes.

En 2009 j’ai été élu directeur du département AES (administration économique et sociale) de mon université, où j’ai crée ensuite une équipe de recherche qui est une composante du Centre de recherche sur la formation des adultes (Cnam, directeur JM Barbier puis Anne Jorro), intitulée ETE=encadrer, transmettre, enseigner.

La même année j’ai été nommé par La Ministre de la santé, Roselyne Bachelot, membre de la “mission de Singly sur les cadres hospitaliers”, sur la base de la publication de mon livre Encadrer, un métier impossible ? Le rapport de cette mission auquel j’ai contribué figure toujours sur le site du Ministère : http://social-sante.gouv.fr/IMG/pdf/rapport_chantal_de_singly.pdf De là vient mon intérêt actuel pour les questions hospitalières

Depuis septembre 2012 je tente de développer dans mon université des formations pour des “métiers émergents” dans le domaine de la santé, pour les fonctions d’encadrement, d’accompagnement, de coordination et de soutien. Une nouvelle filière licence-master a été créée à cet effet : GESST, gouvernance et encadrement du social, de la santé et des territoires. Les étudiants y sont notamment formés pour effectuer des « diagnostics santé de territoire ».

Aujour’dhui mon intérêt et mes interventions se concentrent sur le secteur de la santé et tout ce que la Nouvelle loi santé entraine : Groupements hospitaliers de territoire, démocratie en santé, association des usagers aux instances de la gouvernance hospitalière, création des Parcours de soins (1 et 2), changements dans les postures de l’encadrement, médecine relationnelle et citoyenne.

 

Vous voulez recommander le site à un ami? Cliquez ici

Ces pages peuvent également vous intéresser :
encadrer, un métier impossible ? Conseil Orientations du travail